Atelier Littérature

Programme de l'atelier Littérature 2021-2022

L’atelier littérature s’adresse à ceux qui aiment lire et qui, disposant d’un bon niveau de français, souhaitent élargir leur connaissance de la langue et de la littérature contemporaine francophone. 

(Niveau minimal requis : B2)

De workshop literatuur richt zich op diegenen die van lezen houden en die beschikken over een behoorlijk niveau van de Franse taal. De workshop is gericht op het vergroten van de kennis van de Franse taal en de hedendaagse Franse literatuur.

(Minimaal vereist niveau is B2)

Nos vies modernes

Au programme de cette saison : 4 ouvrages qui racontent notre société contemporaine et ses nouvelles réalités:

Livre 1: Le cœur synthétique, Chloé Delaume, Éditions du Seuil, 2020

Livre 2: Les enfants sont rois, Delphine de Vigan, Éditions Gallimard, 2021

« La première fois que Mélanie Claux et Clara Roussel se rencontrèrent, Mélanie s’étonna de l’autorité qui émanait d’une femme aussi petite et Clara remarqua les ongles de Mélanie, leur vernis rose à paillettes qui luisait dans l’obscurité. “ On dirait une enfant ”, pensa la première, “elle ressemble à une poupée”, songea la seconde.
Même dans les drames les plus terribles, les apparences ont leur mot à dire. »

À travers l’histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine de Vigan offre une plongée glaçante dans un monde où tout s’expose et se vend, jusqu’au bonheur familial.

Livre 3: La Centrale, Elisabeth Filhol, Editions Gallimard, collection folio, 2011

«Quelques missions ponctuelles pour des travaux routiniers d’entretien, mais surtout, une fois par an, à l’arrêt de tranche, les grandes manœuvres, le raz-de-marée humain. De partout, de toutes les frontières de l’hexagone, et même des pays limitrophes, de Belgique, de Suisse ou d’Espagne, les ouvriers affluent. Comme à rebours de la propagation d’une onde, ils avancent. Par cercles concentriques de diamètre décroissant. Le premier cercle, le deuxième cercle… Le dernier cercle. Derrière les grilles et l’enceinte en béton du bâtiment réacteur, le point P à atteindre, rendu inaccessible pour des raisons de sécurité, dans la pratique un contrat de travail suffit. Ce contrat, Loïc l’a décroché par l’ANPE de Lorient, et je n’ai pas tardé à suivre.»

Livre 4: Nos vies dans les forêts, Marie Darrieussecq, Collection Folio, Gallimard, 2019

«J’ai ouvert l’œil et boum, tout m’est apparu. C’était limpide. Nous étions presque tous accompagnés par nos moitiés. Et ma moitié à moi, à quel point elle n’était pas autonome, ça faisait peur. Une chochotte.»

Une femme écrit au fond d’une forêt. Son corps et le monde partent en morceaux. Avant, elle était psychologue. Elle se souvient qu’elle rendait visite à une femme qui lui ressemblait trait pour trait, et qu’elle tentait de soigner un homme.

Dates

  • Agenda (à confirmer avec l’ensemble des participants lors de la 1ère rencontre) :9 séances d’1h30 chacune, le mardi après-midi à Laren.
  • De data staan hieronder, maar tijdens de eerste bijeenkomst wordt gekeken of deze data voor iedereen beschikbaar zijn (9 bijeenkomsten van elk 1,5 uur, dinsdagmiddag in Laren)

Atelier 1 : Introduction – Présentation du thème et des ouvrages : 12.10.2021 de 15h30 à 17h.

Atelier 2 : Le cœur synthétique :

26.11.2021
02.11.2021

Atelier 3 : Les enfants sont rois :

07.12.2021
14.12.2021

Atelier 4 : La Centrale :

18.01.2022
25.01.2022

Atelier 5 : Notre vie dans les forêts :

08.03.2022
15.03.2022

Prijs: €135,- voor 9 bijeenkomsten
Locatie:  Laren, bij lerares thuis

Voor meer informatie, kunt u contact opnemen met onze cursuscoördinator
Marc Defossez: cursus.gooi@afpb.nl  – Mobiel: 31(0)6-515 89 537

« Celui qui lit dans une langue étrangère se fait une force de sa faiblesse. Il lit avec plus d’attention que dans sa langue maternelle. L’incompétence est pour lui un stimulant autant qu’un handicap. On lit mieux dans une langue qu’on sait mal. » 

Michel Zink, écrivain, philologue dans : On lit mieux dans une langue qu’on sait mal, éditions Belles lettres, 2021.